Envie de participer ?

Les Archers japonais ont eux aussi leurs traditions, le Yabusame en fait partie.

Yabouzame

Depuis 1600 ans, à la fois art martial et manifestation religieuse, le Yabusame met en présence de cinq à dix archers vêtus de leur costume traditionnel de samouraï et montés à cheval. L'épreuve consiste, pour ces archers cavaliers lancés au galop sur une piste de 46 mètres, à atteindre trois cibles qui ne mesurent que 9 centimètres. Ces trois cibles représentent la Guerre, la Puissance et la Paix.


Autrefois celui qui manquait la cible devait se suicider. On raconte qu'au 12ème siècle un nommé Minamot o No Yoritomo, devant la peur de perdre fit subrepticement élargir les cibles, mais les dieux ne s'en laissèrent pas compter et il rata malgré cela une cible et dû mourir.


De nos jours, le perdant n'est plus tenu de se faire harakiri et le vainqueur est celui qui est le meilleur au bout de 18 volées.
Le Yabusame n'est plus pratiqué que sept fois par an pour fêter des évènements précis et en particulier le 3 novembre, jour de l'anniversaire de l'empereur Meiji, Père du Japon moderne.

Aujourd'hui, dans tout le Japon, il ne reste plus que 15 pratiquants de cet art qui nécessite des années et des années d'entrainement quotidien. Le Yabusame n'est plus perçu que comme une manifestation folklorique et perd peu à peu sa dimension spirituelle,
Maître Kaneko qui tente de perpétuer la tradition dit d'ailleurs : "Bientôt, nos enfants ne regarderont plus le Ciel. Ils ne regarderont plus que la télévision."


D'après un reportage paru dans le magazine Point de Vue en 1997.et repris dans le Tranche fil n°6 de la saison 2008-2009


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.